Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er accélérateur pour les entreprises

BE 4.0 : "The place to be" pour les acteurs de l'industrie

Exposez sur le salon du 30 novembre au 1er décembre 2021. Organisé à Mulhouse, au confluent de la France, de l'Allemagne et de la Suisse, c'est le RDV trinational pour la transformation de l'industrie.
  • #INDUSTRIE
  • #SALONS / FOIRES
  • BE 4.0 industries du futur : exposez sur le salon
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Jeudi 27 mai 2021

    BE 4.0 : le rendez-vous incontournable dédié à l’industrie du futur


    Le Grand Est, territoire de référence en matière d'Advanced Manufacturing est la 1ère région française en termes d’investissements industriels (automobile, aérospatial, énergie...). Le salon BE 4.0 Industries du Futur, partenaire de la French Fab se tient à Mulhouse agglomération labellisée Territoires d’Industrie, et réunit les fleurons de l’industrie, les experts métiers, les start-up, universités et institutionnels pour vous présenter des solutions technologiques, des nouveautés, des innovations pour "booster" la transformation vers l’industrie 4.0.

     

    Situé à la croisée des stratégies françaises, allemandes (Industry 4.0) et suisses (Industry 2025), résolument orienté business, BE 4.0 est le rendez-vous trinational de l'industrie du futur ! 

     

     

    10 bonnes raisons d'exposer au salon BE 4.0


    • Rencontrez les principaux donneurs d’ordres et entreprises du territoire en 2 jours
    • Montrez votre savoir-faire
    • Lancez de nouveaux produits
    • Prospectez de nouveaux marchés
    • Réalisez une veille technologique
    • Participez aux rendez-vous B2B
    • Assistez aux plénières trinationales
    • Augmentez votre visibilité grâce à des outils de sponsoring
    • Prenez part à un congrès expert en organisant un meet-up
    • Particicpez à la soirée Privilège & Networking

     

     

    Le salon BE 4.0 en chiffres


    6e édition

    300 exposants

    1 village start-up

    500 RDV B2B

    5 plénières trinationales

    89% des exposants 2019 ont établi des contacts intéressants

    88% des exposants 2019 sont satisfaits du contact commercial et de l’efficacité logistique

     

     

    Save the date !


    Picto GPS

     

    Parc Expo Mulhouse

    120 rue Lefebvre

    68100 MULHOUSE

     

     

    PIcto calendrier

     

    Mardi 30 novembre (9h - 19h)

    mercredi 1er décembre 2021 (9h - 17h)

     

     

    Site web du salon BE 4.0

     

    Renseignements et inscriptions

     

    Adeline LEDER  
    Tél. : +33 (0)6 25 19 08 78

    Portrait Jacques MEYER
    Jacques MEYER est responsable Salons professionnels à la CCI Alsace Eurométropole.

    Le point de vue de Jacques MEYER

    « BE 4.0 : Un excellent moyen de rester connecté à l’avenir »

     

    Vous participez à BE 4.0 depuis ses débuts. Quelles sont les nouveautés de cette édition 2021 ?

    La nouveauté se concentre sur la digitalisation ou l’hybridation de l’événement. En 2019, c’était un événement 100% présentiel. En 2021, le salon revêt une dimension digitale supplémentaire.  Il permettra de mener des rencontres physiques et numériques en parallèle. Si vous manquez une plénière, vous pourrez la visionner en replay par exemple. Le digital permettra aussi de mieux préparer les rencontres sur place, de planifier les RDV via des outils BTB et de conserver les contacts si, dans le feu de l’action, vous manquez le RDV. Le salon pourra donc se prolonger au-delà de ses limites spatiales et temporelles.

     

    Quel est le positionnement du salon BE 4.0 à l’international ?

    Pour BE 4.0, il s’agit d’international de proximité avec l’Allemagne et la Suisse. Cet ancrage territorial se traduit entre autres par le choix des thématiques et des intervenants qui animent les plénières. Mais en 2021, la Région Grand Est ayant pris la présidence de la Grande Région (également nommée Petite Europe), elle pousse à élargir le périmètre au Luxembourg et à la Belgique.  Toutefois, cela reste de l’international de proximité, on ne fera pas venir les variants indien ou brésilien (rires).

     

    L’industrie est en plein rebond, mais elle subit une véritable guerre des stocks. Le salon BE 4.0 peut-il aider les acheteurs à développer leurs sources d’approvisionnement ?  

    La volonté de relocaliser nos savoir-faire est une volonté politique et économique, mais elle s’est accentuée avec la crise. Ce n’est pas simple : il faut trouver les compétences, le terrain ou encore les maillons de la chaîne de valeur en local. Aujourd’hui, BE 4.0 n’est pas le salon où vous pourrez régler la question de la relocalisation. En revanche, c’est LE salon qui va vous permettre de gagner en performance aussi bien sur toute la chaîne de fabrication que sur la mise sur le marché du produit. Connecter les différents départements de l’entreprise, de la R&D à la commercialisation, fluidifier le partage des données, vérifier la conformité, améliorer la traçabilité…

     

    Est-ce vraiment le bon moment pour s’engager sur un salon professionnel ?

    Trois fois oui, pour plusieurs raisons ! Premier oui : le salon est une démarche qui s’inscrit dans le temps. Inutile de faire du one shot. Quand on adopte une politique salon, on s’engage sur le long terme. Il faut pérenniser la démarche pour en récolter les fruits. Deuxième oui : les entreprises ont besoin de se retrouver, elles n’attendent que cela. Que perd l’entreprise qui ne fait pas de salon ? Des prospects d’abord, qu’elle peut retrouver par d’autres moyens actuellement. Mais, pour moi, c’est surtout la perte de vision globale sur son marché et sur ses clients qui risque d’être préjudiciable à moyen terme. Ce sont souvent les demandes des visiteurs qui vont orienter ses choix de développement futurs.  Le salon est un excellent moyen de rester connecté à l’avenir. Troisième oui : les gens doivent reprendre possession des outils. Avec la pandémie, nous expérimentons de nouvelles dimensions à l’expérience salon. Il faut que les entreprises, visiteurs comme exposants, prennent ce train en marche.

    Mon astuce pour tirer le meilleur parti d’un salon : je planifie tous mes rendez-vous sur la première demi-journée. Sur la deuxième demi-journée, je me laisse porter par ma curiosité et le hasard des rencontres. C’est un temps d’exploration qui ouvre sur d’autres champs de possibles. Il y a un temps pour la planification et un temps pour l’étonnement !

     

    Les actualités de Jacques MEYER